Repérer un étranger à Ouaga!!!

Suffit de regarder la route, le premier zigotto qui se tint sur le trottoir en pleine chaleur sous un soleil de plomb et qui attend un taxi a 90% de chance d’être la cible. Longtemps j’ai été cette cible sans trop comprendre pourquoi les usagers de la route se retournaient chaque fois qu’ils arrivaient à mon niveau. Ensuite j’ai compris !

Il fallait être étranger pour prendre le risque d’attendre un hypothétique taxi (vert à Ouaga). Ici faut vraiment pas être pressé, alors là pas du tout pour emprunter un taxi, sinon on risque une crise de nerfs tellement ils sont rares. On dit que les taxis sont là pour transporter les plus riches ou les moins pressés. Non seulement ils sont rares, mais quand finalement ils arrivent, ce sont des véhicules déglingués, rouillés avec des rétroviseurs manquants, des pare-brises cassés, des sièges défoncés, presque toujours avec ce truc dont j’oublie le nom et qui sert à ouvrir la portière de l’intérieur, ce truc manque quasiment 4 fois sur 5, et à la place on trouve un fil de fer tordu pour remplacer le mécanisme !!! Si malgré tout on veut y aller, faut d’abord que le chauffeur soit d’accord, parce qu’à Ouaga, contrairement à Abidjan, Yaoundé ou même Nouakchott, le client n’est pas roi, c’est le chauffeur qui décide où il va et où il ne va pas. Si par chance, il va où vous voulez, alors priez pour ne pas croiser d’autres clients, parce qu’on se retrouve facilement à 7 dans un taxi : le chauffeur, deux passagers devant et quatre derrière ! Alors repérer un étranger à Ouaga, y a rien de plus facile !!!

Ouaga-sans-char (lemessagerdafrique)

Les taxis sont rares parce qu’à Ouaga tout le monde a un moyen de déplacement, une voiture, une moto (char), un vélo ou alors …un âne ! Les motos et vélos sont moins chers et vous permettent d’aller partout où vous voulez. J’ai des amis qui ne comprennent toujours pas pourquoi je fais de la ‘résistance à la moto’. Pourtant quand je vois la conduite effrayante des motards (hommes comme femmes) qui n’ont aucun respect pour les règles du code de la route, défier la mort à chaque carrefour, rouler sans casque, se faufiler comme des courants d’air entre les voitures, le nombre d’accidents et les séquelles des réchappés je préfère de loin les taxis.
Suffit juste de connaitre les bons itinéraires, de sortir à la bonne heure, de respirer un bon coup pour s’armer de patience et de savoir dire non aux cercueils ambulants qui ne manqueront pas de vous proposer de vous conduire à …destination ! L’apprentissage a été dur mais je m’en sors très bien maintenant. Alors avis aux prochains visiteurs, patience, patience, patience !!!!!

Publicités

4 réflexions sur “Repérer un étranger à Ouaga!!!

  1. Ouédraogo dit :

    Patisankana, comme tu as fini avec Ouaga. D »Habitude à Abidjan, on pense que ceux qui viennent des villages ne sont pas « yèrè » (je pense que c’est comme ça on dit chez vous).
    Concerant les taxis, la description est parfaite. Voilà pourquoi Zêdess a dit « Ouaga sans char, c’est la galère »

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s