Va falloir que ça change !

Dimanche dernier, j’ai accompagné une amie à l’hôpital publique Yalgado  de Ouaga pour visiter une maman et son nouveau bébé. Ce n’était certes pas la première fois que j’y allais mais bien la première fois que je me rendais à la maternité et j’ai été choquée, traumatisée, trauma-choquée !

Les nouvelles maman et leurs bébés sont « installés » à même le sol dans les couloirs de la maternité avec tout ce que cela comporte comme risques pour la santé de ces touts petits bébés si fragiles et pour les mamans à peine libérées des douleurs de l’enfantement. Elles attendent là patiemment qu’on les libère après le temps de contrôle minimum et réglementaire de 6 heures après la délivrance.

J’ai été choquée de voir ça, de voir des grand-mères donner le bain aux nouveau-nés avec le nombril tout fraichement coupé et exposé à tous les microbes imaginables dans les couloirs de cet hôpital, avec les passants et visiteurs dont le trafic n’arrête jamais, ni de jour, ni de nuit, la boue des chaussures, si ce n’est la poussière ou les cigarettes des fumeurs, les toux et les rhumes de tous ces gens ; et même quand miraculeusement des chambres se libèrent, il n’est pas rare de devoir cohabiter avec des malades dont on ignore les maux et un nouveau-né a besoin de tout, sauf de côtoyer des microbes qui ont réussi à terrasser des adultes. Aller dans une clinique pourrait être la solution, mais à la moindre complication, on vous évacue là. J’ai eu mal pour ces mamans qui recevaient là, dans ces couloirs « malfamés », leurs premières visites de nouvelle accouchée.

Et pourtant c’est un Centre Hospitalier Universitaire, le plus grand de la capitale si ce n’est de tout le pays, on est sensé y venir pour guérir de ses maux et non en attraper d’autres. Et pourtant on paie des impôts.  Que font les autorités face à ça ? Où sont-ils ces beaux parleurs durant les campagnes électorales ? Sont-ils seulement au courant ? Se bouchent-ils obstinément les yeux ? Où vont les fonds alloués au service de la mère et de l’enfant ? Dans des malles cachées dans de grandes villas ? Un de ces quatre, il faudra leur faire comprendre qu’on ne peut plus continuer comme ça. Non trop c’est trop!

Mise à jour le 5 aout.
Quelques jours après mon post voici un article paru dans le faso.net  sur l’hopital Yalgado.

Publicités

5 réflexions sur “Va falloir que ça change !

  1. famchocolat dit :

    Ça me fait un peu penser à la dernière fois que je me suis rendue au CHU de cocody pour visiter une jeune fille qui venait d’accoucher (il y a 2 ans)… J’ai failli vomir de dégoût! J’espère que depuis il y a eu de l’amélioration.
    Vraiment faut que ça change!!!

    • ayyahh dit :

      Vu qu’il y a 2ans j’espère vraiment qu’il y a eu amélioration, nos hôpitaux publiques sont de vrais nids à microbes, comment peut-on même travailler dans ces conditions, tous ces docteurs, médecins, infirmiers, sage-femmes, laborantins….. sont-ils insensibles à la saleté? c’est pas possible !!!

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s