Incivisme inquiétant à Ouaga

Ouaga bout, la tension est palpable. Voilà maintenant deux mois qu’un nouveau phénomène s’est installé. La mise à feu systématique de tout véhicule impliqué dans un accident mortel de la circulation. Peu importe le fautif. Pour l’heure les automobilistes ont toujours eu la vie sauve de justesse.  A cette allure, il ne faudra plus s’étonner que les automobilistes prennent la fuite et ne s’arrêtent pas.

J’ai assisté à deux accidents, rien de très graves, mais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un attroupement se crée. Ensuite ce sont des discussions énervées généralement en Moré, que je ne comprends pas, et le plus souvent où les protagonistes les plus virulents sont rarement les accidentés. Mais ça finit presque toujours de la même façon: le cycliste ou le motard refuse les soins que lui propose l’automobiliste mais exige des sous pour « réparer son engin ».

Cet incivisme rampant et cette volonté de se faire justice soi même est un signal d’alarme qui ne trompe pas. Le peuple en a marre de cette justice à double vitesse.
Pourquoi faire un constat? S’il conduit une voiture c’est qu’il est riche, forcément de façon frauduleuse, et s’il est riche c’est qu’ il a des relations qui feront que justice restera lettre morte. Faire jouer l’assurance?? c’est donner l’impression que la vie de l’accidenté n’a pas de valeur, et que l’assurance est un permis de tuer.
Il n’y a plus de confiance dans le système. Il faut que ça brule !

Les policiers sont pris à parti s’ils veulent mettre l’ordre et faire le constat. De toutes les façons, ils sont généralement minoritaires et avec les gaffes que les hommes en tenues ont accumulé ces dernières années, ils n’ont pas trop intérêt à la ramener et ils laissent faire. Les pompiers eux n’ont pas le droit d’éteindre le feu tant qu’il y a encore quelque chose à sauver; les pyromanes revendiquent leur forfait et veillent, à coups de jets de pierres, que celui ci arrive à son terme.

Les gens ont faim. En cas d’accident, ils veulent voir de l’argent sine die pour avoir l’impression de ne pas sortir perdants de la chose, en faisant fi des conséquences souvent tardives des accidents de la circulation. S’il n’y a pas d’argent, alors la colère prend le pas et c’est l’automobiliste qui paie pour tous ces nouveaux riches, pour tous ces politiciens et hommes d’affaire véreux qui se construisent château sur château, s’achètent voiture sur voiture, accumulent femmes et richesses impunément, au vu et au su de tous.

Ouaga commence à faire peur et quand ça va péter, parce qu’un jour ça va péter, ça va chauffer…

Publicités

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s