Huit jours #AuFaso !

Au cas où vous avez manqué cette semaine parce que vous sortez de prison, ou d’un long coma ou alors parce que vous débarquez d’une lune de miel torride sur une île privée aux Maldives, coupée de tout ce qui aurait pu souiller ce moment idyllique, (Et je vous comprends) j’ai pris la liberté de vous proposer un petit résumé en images des événements qui se sont produits ces huit derniers jours à Ouaga.

Tout a commencé mercredi dernier avec un Conseil des Ministres qui a vu débarquer manu-militari des invités surprise du RSP, le Régiment de Sécurité Présidentielle. Ils réclament l’inclusion du CDP dans les futures élections.


Coup d’état. Kafando et Zida sont arrêtés. Plus de radios. Plus de télé. Internet y a échappé de peu. Les militaires ont bien appris la leçon d’octobre 2014. On a droit uniquement à la RTB et à cette déclaration !

Et nous voilà donc avec un nouveau président. Un très grand président. Avec un très grand costume.

Rfi donne l’heure de Ouaga en début de chaque journal radiophonique. France24 nous consacre ses Breaking News en bandes défilantes rouges. Les spécialistes du Burkina sortent de l’ombre, les commentaires fleurissent.


Dès lors la résistance s’organise. Les femmes.



Les hommes.


  
Les médias.


Comme il fallait s’y attendre il y a des morts. Des blessés. Un Bébé marqué à vie dès le ventre de sa mère.

En lieu et place de l’armée que le peuple appelle de tous ses vœux, c’est Yayi Boni et Macky Sall qui débarquent. Et au nom de la CEDEAO versent de l’huile sur le feu.

Le cafouillage qui s’ensuit est total. L’hôtel Laico qui accueille les débats voit ses étoiles s’envoler. Des ambassadeurs et un président trouvent refuge dans un ascenseur.
Le peuple est fou de rage. Tout le pays bout. Bobo-dioulasso. Koudougou. Fada-Gourma. Ouahigouya. Bref. Tout le Burkina est debout. En colère.

Le RSP qui commence à comprendre sa bêtise libère Kafando SapSap qui file se réfugier à la résidence de l’ambassadeur de France. Les premières désillusions pointent le bout de leur nez.

Les militaires se décident enfin à rejoindre le peuple. La tension monte. Rendez vous est pris chez le Mogho Naba pour calmer le jeu. Le RSP promet de désarmer. Les militaires promettent de reculer.


Macky Sall et Yayi Boni qui ont gâté leur nom appellent du renfort depuis Abuja. Et comme par magie quelques heures plus tard, tout rentre dans l’ordre. Kafando redevient président. Zida est libéré. Le RSP s’engage à regagner les casernes. Et les discussions politiques reprendront là où elles s’étaient arrêtées mercredi passé.


La vie reprend son cours normal, on balaie les rues.
et on peut fêter la Tabaski ce matin.

Toutes les photos ont été récoltées sur Facebook.

En huit jours j’ai appris de belles leçons.

  1. Rien ne peut aller contre la volonté d’un peuple uni.
  2. Les putschs ne feront pas partie de ce 21ème siècle.
  3. Sans ingérence occidentale on arrive à régler nos problèmes par nous mêmes.
  4. Le Burkinabé supporte beaucoup de choses. Mais quand il dit Niet, c’est Niet !
  5. Au Faso, le CDP est cuit !
  6. Tremblez Biya, Sassou Nguesso, Kabila, Bongo !!! Vos jeunes gens se réveillent !

Je sais pas vous mais je sens que Gilbert ne sera plus donné comme prénom à la maternité !

Publicités

5 réflexions sur “Huit jours #AuFaso !

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s