Hommage à Patience Dabany

Non elle n’est pas morte en tout cas pas quand j’écris ces lignes  et pour une fois je veux dire tout le bien que je pense d’elle avant que mon hommage ne soit noyé dans le flot de reconnaissances qui ne manquera certainement pas de couler le jour de son jour.
Oui, parce que tout comme Whitney Houston, Michael Jackson ou Amy Winehouse, ou encore plus près de chez nous Ayato, Ruth Tondé, Marie Laure, Joelle C etc… certains n’attendent que la mort pour se rendre compte de la valeur de ce qu’ils viennent de perdre à coup de RIP.  Aujourd’hui je veux lui rendre hommage avant de la perdre.

Patience Dabany, née sous le nom de Joséphine Nkama le 25 janvier 1944 est issue d’une famille de musiciens. Elle épouse Omar Bongo de 10ans son ainé en 1959 alors qu’elle n’a que 15ans, oui 15ans! Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais vous le dire bien que les histoires sur les raisons de ce mariage sont légions dans la communauté gabonaise.  Elle devient donc Première Dame à 23 ans quand son époux accède au pouvoir; ils auront deux enfants, Ali et Albertine Bongo.

Après 20 ans de vie commune, d’infidélités, d’enfants illégitimes il en aurait reconnu 52 le père Bongo, et alors âgée de 42 ans, elle divorce pour se consacrer alors exclusivement à sa passion: la musique. Évidemment comme il fallait s’y attendre,  elle règle aussi ses comptes au travers de ses œuvres musicales avec des chansons comme « Associé », « Ton disque est rayé » etc… et tout récemment le fameux « On vous connaît ».

Aujourd’hui à 68ans, et près de 10 albums à son  actif, elle assure des spectacles en Afrique et en Europe avec le succès que nous lui connaissons. Qui de sa génération de chanteurs a réussi à traverser les années et les nouveaux styles musicaux ? Elle surfe sur toutes les vagues musicales, zouk love, synthé, dance et autres tout en  restant fidèle à son style de base, la rumba congolaise.

Mariée à 15 ans elle a finalement dû quitter un mari volage malgré les moqueries. Elle n’est pourtant pas restée les bras croisés. Certes elle avait d’énormes moyens financiers bien(s) mal acquis à sa disposition, n’est pas Bongo qui veut,  mais elle a quand même bossé comme il fallait pour jouir du succès qu’on lui connait. Parce que, qu’on le veuille ou pas, les mélomanes eux, les amoureux de la bonne musique ne s’achètent pas, on ne peut pas les corrompre. La musique, soit elle est bonne, soit elle ne l’est pas ! Et Patience Dabany fait de la bonne musique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle a tout connu de cette vie; un mariage précoce, un mari riche et puissant, les douleurs de la trahison, l’opprobre du divorce et j’en passe.
Mais elle a su faire face, et aujourd’hui elle prouve qu’il y a une vie après la Présidence. Oui messieurs les présidents des républiques très très démocratiques du … Patience Dabany est un modèle.
Mesdames, il n’est jamais trop tard pour se lever et se battre pour ses rêves et pour une meilleure vie. Quand femme veut elle peut.

Respect Mama!!!

Publicités

4 réflexions sur “Hommage à Patience Dabany

  1. RitaFlower dit :

    Pendant quelques fractions de secondes,tu m’a fait peur,j’ai pensé au pire.Ouf!il n’en ait rien.Ah oui un destin exceptionnel pour cette grande dame de la musique gabonaise.Elle en a avalé des vertes et des pas mures avec l’EX-PRESIDENT OMAR BONGO:une vie privée tumultueuse avec son EX-MARI décédé.Malgré tout ça,elle a su relevé la tete et s’est fogée un DESTIN HORS du COMMUN avec une belle carrière artistique.Elle force mon admiration.En général,j’aime ce genre de FEMME BATTANTE qui existe par elle-meme.Dommage que je ne vois pas beaucoup d’ARTICLES sur elle dans la presse afro qui nous est en principe consacrée.Les JOURNALISTES AFRICAINS n’accordent pas assez de place aux GRANDS ARTISTES du CONTINENT.Lorsqu’ils le font nous n’apprenons pas grand chose de l’artiste en question ni de sa musique ni de ses futures tournées.Ce que je constate avec le temps,c’est que PATIENCE DABANY se bonifie comme le bon vin français.Elle s’adapte à l’air du temps et ses collaborations avec des nouveaux chanteurs de la JEUNE GENERATION le démontrent assez bien:MAGIC SYSTEM(Cote d’Ivoire)et X-MALEYA(Cameroun)pour la chanson de la COUPE du MONDE d’AFRIQUE.Tu l’auras compris,j’ai une passion particulière pour les ARTISTES avec un GRAND A et ce depuis l’adolescence ou je consommais beaucoup de musique dans différents styles.Celui ou celle qui a la capacité de nous toucher pas simplement avec ses performances vocales ou de dance mais qui a ce petit supplément d’ame qui fait toute la différence.Les artistes ont une sensibilité particulière. Bel hommage rendue.La dernière fois que je l’ai vu c’était dans l’émission AFRO-NIGHT ou elle était l’invité de SERGES FATHO,le présentatateur ivoirien du show avec ses CHRONIQUEURS sur la chaine PANAFRICAINE,TELESUD qui fait la promotion des ARTISTES du CONTINENT NOIR qui n’ont pas beaucoup de visibilité non plus dans les MEDIAS de l’exagone,un vrai manque.

  2. famchocolat dit :

    Très belle hommage. Pour avoir vécue avec des gabonais, et donc avoir eu droit parfois aux traductions de ses chansons, je ne peux que ressentir la même chose que toi.
    Un vrai exemple de persévérance… Viva mama Patience!

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s