Ouaga ça bout !!!

OuagaOuagadougou bat au rythme des rumeurs les plus folles sur l’avenir du pays, depuis l’annonce de la démission de plusieurs figures du parti du président Blaise Compaoré, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).
Il faut savoir qu’il s’agit à ce jour de 75 personnes qui assuraient de hautes fonctions au sein du parti et de l’état Burkinabé, notamment des membres fondateurs du parti, l’ex chef du parti et ancien président de l’Assemblée nationale, l’ancien maire de Ouaga, d’anciens ministres dont Salif Diallo, autrefois homme de confiance entendez coups tordus de Blaise Compaoré.
Dans une lettre adressée au secrétaire exécutif national du parti, les démissionnaires dénoncent la caporalisation des instances et organes du parti, l’exclusion, la délation, l’hypocrisie, et attirent l’attention sur les menaces qui planent sur le Burkina Faso, dues à l’absence de démocratie au sein du parti au pouvoir.

Coté CDP on assure ne pas comprendre les raisons évoquées par les démissionnaires dans la mesure où toutes ces décisions décriées aujourd’hui, (modification de l’article 37 sur limitation des mandats présidentiels ou la question de la mise en place d’un Sénat) ont justement été prises sous leur direction vu que c’étaient eux les têtes pensantes du parti.

Coté opposition, on se réjouit de cette défection de poids vu la notoriété et la qualité des démissionnaires qui affaiblit le parti au pouvoir et qui vient grossir ses rangs. Mais on appelle également à la prudence devant la conquête de leadership des anciens frustrés du CDP.

Coté population c’est l’angoisse, 2014 ne commence pas sereinement. Entre les images de détresse qui nous viennent de la Centrafrique et du Soudan du Sud et les commentaires alarmistes autour de cette annonce, une bonne partie du peuple a peur de vivre les affres de futurs troubles sociaux. Hier à l’église par exemple, les sujets de prière ont beaucoup tourné sur la paix qui doit être préservée au Burkina Faso. J’ai eu l’impression de revenir une dizaine d’année en arrière au pays, quand encore nous priions pour que la Côte d’Ivoire ne connaisse pas la guerre. L’histoire nous a instruit.

Bref, ce 18 janvier 2014, tous les regards se tourneront vers la manifestation prévue par l’opposition. Il semblerait que ce soit le début de la fin pour le beau Blaise, un vieux proverbe disant qu’il ne faut surtout pas négliger les faibles commencements.

Publicités

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s