Comment je suis devenue chrétienne

Je suis devenue chrétienne à 20ans. 15 ans déjà !!! Certes je ne suis pas née dans une famille musulmane mais il faut savoir qu’on devient chrétien, disciple de Christ, il y a une prise de décision, une prise de conscience, un avant et un après…

J’ai toujours beaucoup aimé l’école, j’étais plutôt bonne et mes profs m’aimaient bien malgré mon bavardage. Aller a l’école a toujours été un plaisir, ça me permettait de quitter la maison où l’ambiance n’était pas toujours gaie. J’ai eu mon bac en 1998 et comme tout bon bachelier je me voyais finir mes études 4 ans plus tard, chercher et trouver un boulot, (Juge aux Nations Unies 🙂 ) me marier, avoir des enfants et poursuivre une merveilleuse carrière professionnelle dans le meilleur des mondes.

Mais c’était sans compter avec l’université d’Abidjan Cocody et son bordel généralisé! Déjà il a fallu attendre 6 longs mois après les résultats du bac pour pouvoir effectuer la rentrée à la Fac d’anglais, bien loin de celle de Droit dont je rêvais. Quelques mois plus tard, vu les grèves incessantes de la FESCI et des Enseignants, l’année blanche est déclarée.
Il ne m’en a pas fallu plus pour plonger dans une profonde  dépression. Tous ces mois à attendre pour en arriver là ! Si au moins j’avais passé des examens auxquels j’avais échoué… Comment est ce que j’allais pouvoir atteindre mes objectifs? Quel prétexte dorénavant pour fuir cette maison qui m’était devenue insupportable? Qu’allait je devenir? Mes amis qui avaient eu le bac comme moi et qui étaient dans des écoles professionnelles ou supérieures continuaient leurs études, prenaient de l’avance. Ceux qui reprenaient leur Bac avançaient également.

Bref, pour l’amoureuse des bancs que j’étais la vie n’avait plus de sens. Je ne sortais plus de ma chambre, j’avais perdu l’appétit et je ne mangeais plus, je ne me douchais plus, je ne faisais plus rien. Je passais mes journées dans mon lit à ressasser des idées noires. Et j’ai commencé à jouer avec des lames, d’abord en me taillant la plante des pieds, ensuite de légères incisons sur mes poignées rien de bien méchant certes mais de plus en plus souvent. J’ai commencé à avoir des envies suicidaires, je n’avais plus gout à rien. Mon père et ma mère se doutaient bien que je n’allais pas bien mais leur seule réponse a été de me donner un peu plus d’argent de poche …

Quand j’avais assez de courage pour parler de ce que je vivais à quelqu’un je le regrettais presque aussitôt : « Toi c’est à cause d’école tu veux te tuer? » – « Tu es bien deh ! » – « Les gens ont les vrais problèmes, toi c’est à des conneries comme ça que tu penses! » Peu importe les raisons qu’elle invoquera, une personne qui parle de suicide n’est pas à prendre à la légère!!! Rien que pour le mépris que j’avais récolté les rares fois où j’en avais parlé, je voulais encore plus passer à l’acte, pour qu’on comprenne que j’allais vraiment mal, que je ne rigolais pas, que je ne faisais pas mon enfant gâté, ou un nouveau caprice, et surtout pour que ces personnes qui s’étaient moqué de moi le regrettent amèrement. Bref vous l’aurez compris, j’allais mal.

Et puis un jour, j’ai reçu la visite d’une fille que j’avais rencontré à la Fac d’anglais avant l’année blanche. J’ignorais qu’elle était chrétienne. Elle m’a demandé comment j’allais et vu que j’étais d’humeur morose ce jour là, je lui ai balancé au visage mon envie morbide de suicide. Elle m’a écouté et quand j’ai eu fini, elle m’a posé juste une question. Elle ne m’a pas jugé et pourtant elle aurait pu, puisqu’elle vivait la même chose que moi. Elle ne m’a pas interrompu en me riant au nez ou en minimisant mes états d’âme. Elle m’a juste pose sa question: Et quand tu seras morte, à ton avis, où iras tu ensuite? Au paradis ou en enfer?

Je n’y avais même pas pensé. Je voulais juste que ça s’arrête, que mon mal être disparaisse. Que ce sentiment de ne servir à rien, de ne compter pour personne disparaisse. C’est tout ce que je voulais. Sa question m’a fait l’effet d’une gifle. J’allais à l’église, j’étais baptisée, confirmée, je communiais de temps en temps (j’avais horreur de la confession).
Mais pas une seule fois durant tout ce temps je n’ai pensé à ce qui se passerait après la mort; et pourtant on m’en parlait. Ma mère était croyante et nous bassinait avec ses réunions à l’église. Mais non, je n’y avais pas pensé une seule fois.
Alors comme une naufragée à qui on lance une bouée de sauvetage, je me suis accrochée de toutes mes forces à ce que j’avais appris. Que Dieu est amour. Qu’Il nous a donné son Fils Unique Jésus Christ afin que quiconque croit en lui, ne périsse point mais qu’il ait la Vie Éternelle. Qu’il est toujours avec nous, même quand on ne comprend pas ce qui nous arrive, quand on ne le voit pas, quand on ne le sent pas, quand on ne l’entend pas. Il est toujours là et Lui il nous aime tels que nous sommes.
Pas que j’avais peur de la mort ou de l’enfer. Non, je venais juste de réaliser que je passais à côté de quelque chose, de plus grand que la Fac, les études et mes petits projets; il y avait plus grand, une autre vie, un autre monde…. J’ai donc commencé à lire ma bible, à prier, à aller de façon régulière à l’église, à rechercher la compagnie d’autres chrétiens…

Voilà 15 ans aujourd’hui que je suis chrétienne. J’ai fini calmement mes études à la Fac. J’ai un boulot loin du poste de Juge aux Nations Unies c’est vrai , je me suis mariée avec 7 ans de retard sur mon planning  et je n’ai pas encore d’enfant, enfin  pour le moment  😉
Ma marche chrétienne a connu des hauts et des bas, mais ma foi fait partie de mon identité aussi certainement que je suis noire, crépue et lippue. Je suis loin d’être parfaite, je suis toujours la même, rigolote, tout le temps à faire des grimaces et des blagues, toujours aussi nerveuse, encore un peu, beaucoup colérique et impulsive, bref moi quoi. Mais une chose a changé:  je ne suis plus jamais seule et maintenant je sais où j’irai quand mon jour viendra.

Et toi? Sais tu où tu iras?

 

Publicités

4 réflexions sur “Comment je suis devenue chrétienne

  1. ckof dit :

    Je lis souvent ce blog sans jamais commenter mais cet article est vraiment beau et fait vibrer quelque chose en moi. Merci pour ce message d’espoir qui fait du bien.

  2. K. dit :

    Waoooh, c est trop beau! Merci d avoir partagé la bonne nouvelle du royaume à votre juste façon! Stay blessed!

  3. Jeanine KONGO dit :

    Merci pour ce beau témoignage de vie, des paroles souvent à la légère qui peuvent abattre quelqu’un qui est déjà à terre on en entend tous les jours. Le problème que tu prend comme rien est le tout d’une autre personne. Mais Gloire soit rendu à l’Agneau qui nous a tous racheté.

Et vous, qu'est ce que vous en dites ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s